La Nef des Fous

Débats oecuméniques
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bouddhisme au Japon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thierry

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 02/04/2014

MessageSujet: Bouddhisme au Japon    Mer 2 Avr - 8:10

Le Bouddhisme du Japon.


25

Le " Manga" " Spirit Warrior" suggère que le Japon est la terre de refuge du
Bouddhisme. Et il est vrai, Tibet à part, que le Japon est la terre de réception de
la Tradition Bouddhiste.
Ce manga parle surtout du moine KUKAI, " Océan de Vacuité" ( Kobo Daishi, né
en 774), fondateur de l'école Shingon, l'école la plus " Tantrique" du Japon. (
école des mantra secrets). L'autre grande école du Japon, et l'objet du présent
article, est l'école Tendai.

L'école Tendai a été fondée par le moine SAICHO ( Dengyo Daishi) en 805 à son
retour de Chine.Il était de la même expédition que le moine Kukai.

A l'origine de ces deux écoles, le curieux NAGArjuna ( Long =" Dragon"-Shu en
Chine), personnage d'une très longue longévité ( plus de 600 ans !!! ), il est le
dépositaire d'enseignements secrets du Bouddha, trésors gardés par nos
fameux " Nagas". Nagarjuna est le fondateur de plusieurs écoles de Chine, il est
aussi à l'origine d'un des six yogas de Naropa de l'école Tibétaine " kagyu-
pa".Dont le mouvement dit " Madhyamika" ( Zhong= milieu-kuan en Chine) , la
" voie médiane", une dialectique qui ne penche vers aucun extrême, elle
consiste aussi à unir les deux vérités ou réalités : la réalité " relative" et la
réalité " absolue".( C'est aussi l'opinion de diverses écoles du Tibet ).

L'Ecole Tendai ( Japon) nous vient donc directement de l'école chinoise Tian Tai
( Tian= le Ciel) " Les terrasses du Ciel, nom d'une chaîne de montagnes.
Ecole qui se base sur l'importance du " Sutra du Lotus".Selon eux, le Bouddha a
eu plusieurs cycles d'enseignements :

1/ Une première période juste après son Eveil. Ses disciples n'ayant pas
compris diverses significations, (à comparer avec le Christ), le Bouddha a dû
simplifier ce dernier.

2/ La période qui correspond aux enseignements du " hinayana", destiné à tous
et exposé pendant 12 ans.( ARHAT).

3/ Une période de 8 années pour perfectionner cet enseignement ( partie
Exotérique du Bouddhisme).

4/ Une période de 22 ans (autre nombre symbolique : 22 ) où le Bouddha
enseignera du haut Esotérisme.( Difficile pour le commun des mortels).


26
Enfin une période de 8 années, où le Bouddha prêcha sa doctrine définitive, ou
" ronde", les trois véhicules étant des moyens provisoires qui se rejoignent
pour former un " véhicule unique" ( qui se retrouve principalement au Japon)
décrit dans le Sutra du Lotus.


1. Le sutra du lotus.

Fut traduit en chinois pour la première fois en 286 ( Miaofa Lianhua Jing), il
comprend en général 27 chapitres ou 28 selon les versions ( 4x 7 ).Le chapitre
11 " La vision du stupa en précieux joyaux " est capital dans l'école Tendai, nous
y reviendrons largement.
C'est l'enseignement du Bouddha au " pic des Vautours".( des " Aigles" ).


2. Nichiren fixe l'enseignement Tendai.( NI = Soleil....Ren/ge = Lotus ).

Nichiren fixe et réforme le Bouddhisme Tendai du Japon au 13 ième siècle.La
mouvance la plus laîque étant la fameuse SOKA-GAKKAI.
Par de nombreux aspects ce Bouddhisme est proche du Soufisme en Islam.
C'est une " pratique" à la fois SIMPLE ET COMPLEXE, grande force de la
mentalité du Japon.

3. Un Thangka, un Mantra, un Mala.

Le " Mala" de cette école porte le nom de JUZU.
Il est lui aussi constitué de 108 grains. Pour rappel 108 est un nombre
important, basé sur TROIS ( Le temps : Passé, Présent et Futur) et sur QUATRE (
l' Espace : les Quatre Directions Cardinales).

3 X 4 = 12 ( 12 apôtres, 12 tribus d' Israël, 12 signes du Zodiaque, 12 travaux d'
Hercule...).

3 x 12 = 36. ( 1/10 d'un cercle de 360 ° ).

2 X 36 = 72 ( Rythme cardiaque moyen: 72 pulsations par minute).

3 x 36 = 108.

A savoir aussi : 4x 36= 144 autre nombre ( dont biblique) important 12 x 12.

27

Certain donne à ce nombre 108, la multiplication des 12 mois de l'année par les
9 planètes de la Tradition Hindouiste.
Jean Marquès-Rivière indique aussi que 36 c'est l'addition des 4 premiers
nombres pairs et impairs = 2+4+6+8 donnant 20 et 1+3+5+7 donnant 16. ( 20+
16 = 36 ).
Ou encore la TRIPLE répétition des trois premiers nombres : 1x1 x1= 1 , ensuite
2x 2x 2 = 8 , et 3x 3 x 3 = 27 ( 1+8+ 27 donnant 36 ).

Dans l'école Nichiren, le JUZU ( Mala en Tibétain) ne sert ni à compter, ni à
réciter. Il se tient en main "simplement".

Le Juzu comporte, non pas une " grosse perle" ( Connaissance de la " vacuité"),
mais deux grosses perles, une Masculine et une Féminine, symbolisant aussi, le
Bouddha Historique et le Bouddha Taho.( Voir plus loin). ( Le Yin et le Yang, Ida
( polarité féminine, lunaire, placé à gauche) et Pingala ( polarité masculine,
solaire, placé à droite) ; Boaz ( la maison Lunaire) et Jakin ( la maison Solaire).
Nous y retrouvons aussi, 5 sphères ( totalité des directions, des univers,des
potentiels) formant un " corps humain" ( 2 jambes, 2 bras et la tête). ( Etoile de
David , 5 éléments ).

Comme pour un " Mala" il y a une " entrée" à 10 perles ou anneaux.

Les 10 états de l' Etre de l' Ecole Tendai ( Tian Tai) que l’on compare avec :

Les 10 états de " Coeur" de l' Ecole Shingon : Coeur de bouc ( enfers, preta,
animaux), coeur de l'enfant ignorant, coeur du bébé intrépide, ceux qui
s'affranchissent ...ceux qui recherchent le bien pour autrui ( Bodhisatva), et
ainsi de suite ( A comparer avec le " château Intérieur" de Ste Thérèse d' Avila ).

Les 4 autres entrées contiennent, elles, 5 entrées + un vase. ( 6 entées). 5 sens
+ la Conscience.
Il y a encore bien d'autres aspects. Voici pour une première synthèse.





4. Un Mantra. ( Coeur de la pratique de l' Ecole Tendai).


28

Ici nous sommes bien proche de pratique issue du Soufisme. Récitation en
boucle d'un Mantra. Le titre du Sutra du Lotus.
Le fameux Nam...MY..HO...REN..GE...KYO.
Remarquons une composition en 5 temps principaux...MY..HO..REN..GE...KYO.

Pour rappel, le Bouddhisme ne considère que 5 Chakras en place de 7.
Et en général un STUPA ( La Tour aux Joyaux du Sutra du Lotus, ne comporte
que 5 étages).
Simplement les deux premiers Chrakas et les deux derniers se synthétisent en
un "seul" !!!
Cette pratique a donc la force de bien des pratiques ( Kundalini Yoga,
Soufisme, Kabbale) en cela en 5 ou 6 syllabes ( 6 avec le Nam ).


5/ Un Thangka...Le Gohonzon.

Appelé aussi " miroir" ( me-long en Tibétain). Dans sa forme Tendai du Japon,
c'est
avant
tout
une
écriture
à
l'encre
(
Sumi).
Analysons ( en partie) ce " miroir" qui est assez complet.( donc complexe...et
simple à la fois).
Comme dans un Thangka classique, nous avons un personnage central,
logiquement " Nichiren".
Qui
enseigne
à
un
disciple
:
un
Shonin.
Et au-dessus de lui, deux maîtres, le fondateur de l'école Tian Tai et le Saicho, le
fondateur de l'école Tendai.
Plus curieux, la présence de deux des principaux " dieux" ( Kamis) du
Shintoîsme ( Religion du Japon) à savoir :

- Amaterasu : déesse solaire.
-l' Empereur Ojin ( aka Hachiman ).


Au centre, le PILIER CENTRAL : la formule Nam My-Ho Ren-Ge kyo. La fameuse
Tour aux Joyaux = SUSHUMNA ( la colonne vertébrale).

Au sommet, les deux Bouddhas de la Tour aux Joyaux , Le Bouddha "
historique"
(
SHAKYAMUNI
)
et
le
Bouddha
Taho.
Pour certains, c'est l'un des Bouddhas antérieurs, peut-être KASHYAPA. Soit,
comme son nom l'indique ( TAO ?) le Bouddha du Taoïsme : HOTEI ou encore le

29
Bouddha du " futur" MAITREYA.
Soit encore, le " corps nirmanakaya, corps d'émanation . Et celui ayant un corps
de gloire ( sambhogakaya). !!!
Dans les 4 coins, les 4 gardiens : Nord, Sud, Ouest, Est. Dont le populaire "dieu-
gardien" du Nord : Viasrana ( Bishamonten dans le Shintoïsme).


De haut en bas :
Les 4 Bouddhas Qui représentent, le FEU ( Illumination, corps de clarté), l' EAU,
la TERRE ( Stabilité), et l' AIR.
A savoir aussi, 4 qualités : Notre véritable " identité", la " pureté", l' éternité et
la joie-bonheur.
Les 4 états sublimes d'autres écoles : Equanimité ( Upekkha), Joie ( Mudita,
Ananda en Hindouisme), Amour ( Metta) et Compassion ( Karuna).

Curieusement, on y retrouve aussi Brhama, Indra, et probablement : Sarasvati (
Ben-zai-Ten
au
Japon
dans
le
Shintoïsme).
Voir Shou-Lao ( étoile Polaire ou du sud ?) autre divinité du Shintoîsme.
Reste, une série de personnages dont " probablement " MA.RA et YAMA.
L' Ogresse ( Dragon féminin ?) et ses 10 filles ( 10 directions de l' Espace, 10
Shephirots ?) = protecteurs des pratiquants du Bouddhisme TENDAI.


Conclusion.

Voici donc un Bouddhisme à la fois "simple" et " complexe".

Notes additives de mon ami Basile L.



1. Kukai, le fondateur du Shingon, a hiérarchisé les écoles du Bouddhisme
japonais en disant que le Tendai est associé principalement à Avalokitesvara et
les autres écoles à d’autres aspects de l’ éveil sont tous présents dans les
mandalas du Shingon

2. Le Shingon avec l’école Tendai a intégré les Kamis du Shinto :




30
Le kami femme gardienne du mont Koya-San ( un des lieux shinto qui devint un
des centres secondaires de Shamballa grâce à Kukai) autorisa que Kukai
devienne le responsable de Koya-San.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virupa

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 29/03/2014

MessageSujet: Re: Bouddhisme au Japon    Jeu 3 Avr - 14:09

Le bouddhisme japonnais ne se limite pas à ces deux écoles. Pour bien le comprendre, il faut en voir le "relief", et comprendre qu'il a plusieurs "couches", comme en géologie. Surtout, je pense que le comprendre objectivement demande non seulement une bonne connaissance du Bouddhisme et de la culture japonaise, mais aussi de la civilisation chinoise, qui s'intercale entre les deux.

Il y a trois périodes d'introduction du Bouddhisme au Japon, amenant chacune de nouveaux éléments. Je pense que c'est historiquement, par ces périodes, que l'on a la vision la plus nette des écoles japonaises.


Période de Nara (710 - 794)

Contexte historique:
 

les écoles:
 

En bref : le Japon subit une très forte influence chinoise, et le pouvoir impérial nippon se fait défenseur du Bouddhisme. Quatre sectes principales font leur apparition. Deux d'entres elles héritent des philosophies indiennes très rationalistes et anti-mondaines : l'école Sanron, négative, qui se concentre sur la vacuité des choses, et l'école Hossô, positive, qui se concentre sur la transcendance des flux de conscience. Une troisième école, Kegan, est plus spécifique à la culture chinoise, et défend un monisme qui échappe à toute rationalité. Enfin, une quatrième école, Ritsu, préfère se recentrer sur la stricte discipline monastique plutôt que de se livrer à des spéculations futiles.


Période de Heian (794-1185)

contexte historique:
 

les écoles:
 

En bref : le Japon prend ses distances avec la Chine et affirme son identité nationale. De nouveaux courants bouddhistes apparaissent au détriment des anciennes sectes de Nara. L'école Shingon est ésotérique, et est caractérisé par la très grande sophistication de ses rituels et de ses symboles. L'école Tendai est une synthèse de la littérature bouddhiste d'extrême-orient, basé sur le sutra du Lotus. Toutes deux s'influences réciproquement, et se mêlent aux croyances locales.


Période de Kamakura (1185 - 1333)

contexte historique:
 

les écoles:
 

En bref : le Japon entre dans un âge féodal, les échanges officiels avec la Chine se font rares. Le bouddhisme devient plus populaire, moins sophistiqué et plus accessible. Le courant de la Terre-Pure voue un culte à Amida, Buddha de la compassion, dans le but de se réincarner dans son paradis de l'ouest. Le Zen se consacre à une méditation épuré et rigoureuse, et imprégnera profondément la culture chinoise, des arts martiaux à la cérémonie du thé. La secte de Nichiren, pour faire obstacle à la terre pure, simplifiera outrageusement le Tendai et se donnera comme un culte du sutra du Lotus, avec pour projet de conquérir (y compris militairement) le Japon.


Aujourd'hui

Les écoles de Kamakura restent les plus populaires au Japon (et le Zen, en occident). Le Tendai et le Shingon sont encore très représenté, mais appartiennent surtout aux monastères et à une population assez érudite. Sanron a été absorbé par le Tendai, mais les autres écoles de Nara évoqué, Hossô, Kegan et Ritsu, survivent et ont chacune une poignée de monastères.
Le bouddhisme au Japon a néanmoins été affaibli par la tentative d'établir le Shinto comme une religion différente par les nationalistes du début XX, ainsi que par l'arrivé du christianisme et la monté de l'athéisme. Toutes ses tendances semblent néanmoins avoir trouvé un certain équilibre.
En outre, l'ouverture au monde à révélé le "reste" du bouddhisme au japonnais, invitant certain à préférer par exemple le bouddhisme cinghalais, jugé plus authentique, ou le bouddhisme tibétain, encore plus sophistiqué que le Shingon.

Je me permet un petit mot en faveur des écoles de Nara, souvent dévalué : on peut remarquer le fait qu'elles aient représentés une pensée bien plus philosophique que les écoles suivantes. Ces dernières en effet était bien plus "religieuse", et repose beaucoup plus sur ce que nous pourrions qualifié de "foi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bouddhisme au Japon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bouddhisme au Japon
» Interview: Matthieu Ricard, scientifique et bouddhiste "Démystifier la méditation"
» Amida ouvre les yeux en Belgique
» Le bouddhisme et les femmes: Etre une maman Bouddha - J. Kramer
» Introduction au bouddhisme de la Nichiren Shôshû

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Nef des Fous :: Débats :: Bouddhisme-
Sauter vers: