La Nef des Fous

Débats oecuméniques
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Irak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yacoub

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 04/04/2016

MessageSujet: Irak   Sam 23 Avr - 9:58

La députée irakienne Vian Dakhil rachète une à une les femmes yezidis, esclaves sexuelles de Daech.
Une femme exceptionnelle d'un courage sans limite prête à mettre sa propre vie en danger pour sauver celle de ses "Soeurs". Une femme admirable que vous devez absolument découvrir !

https://www.facebook.com/caroline.codsi/videos/10153672911068667/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Yacoub

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 04/04/2016

MessageSujet: Re: Irak   Sam 23 Avr - 14:36

http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=8ed48ee7-5537-44d0-8f80-d7f588e295bf 
 
Mathieu Guidère est professeur des universités et écrivain, islamologue et agrégé d'arabe, spécialiste de géopolitique et d'histoire immédiate du monde arabe et musulman.
Mathieu Guidère
Mathieu Guidère • Crédits : ANDERSEN ULF  - Sipa 
Réalisation : Alexandre Fougeron
A propos de :  Le retour du califat,  de Mathieu Guidère, Gallimard (2016), collection Le Débat
Le retour du califat
Le retour du califat •

Lorsque l’organisation de l’État islamique proclame le califat en 2014, elle signe le retour d’une institution à l’histoire plus que millénaire. Le calife, à l’origine simple successeur du Prophète de l’islam, devient une figure centrale du pouvoir, avec la mise en place de plusieurs dynasties califales : les Omeyyades à Damas, les Abbassides à Bagdad, les Fatimides au Caire, les Almohades à Marrakech, les Ottomans à Istanbul. Au fil des siècles, cette figure évolue : d’abord chef spirituel et temporel, le calife finit par n’être plus qu’un guide religieux, soumis au pouvoir d’un vizir ou d’un émir. Il subit tout à la fois la pression des oulémas et de l’armée, puis celle des puissances étrangères, avant de disparaître à l’issue de la Première Guerre mondiale. Malgré la suppression du califat en 1924, ce rêve d’unité de la communauté musulmane est toujours présent. Il signe l’échec de l’État-nation porté par le nationalisme arabe et le retour d’un panislamisme conquérant. Loin d’être l’expression d’un fanatisme local, il apparaît aujourd’hui comme un projet mûrement réfléchi, à l’enracinement historique. (4ème de couverture)

Extraits musicaux : Ensemble AL KINDI,  parfums ottomans,
(Le chant du monde / Harmonia Mundi)
1 : Bashraf iraq mukhalef
2 : Parfum de Damas
3 : Taksim ud Iraq
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Yacoub

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 04/04/2016

MessageSujet: Re: Irak   Lun 25 Avr - 11:07

Qu’apprend-on aux enfants à l’école de l’Etat islamique
L


image: http://s2.lemde.fr/image/2016/04/22/534x0/4907103_7_9e3d_page-d-un-manuel-scolaire-de-l-ei-destine-a_715f5912fa411e8994ef31dc676c3fe1.jpg

C’est une école où les enfants ne chantent plus. Une école où les visages humains sont effacés des livres de classe, quand les armes et la guerre sont omniprésentes, une école où les élèves de première année de primaire sont invités à faire la différence entre un taureau et un cerf et entre deux fusils-mitrailleurs russes, avec ou sans crosse.
L’histoire – à part la vie de Mahomet et des premiers jours de l’islam – a disparu des programmes, comme toutes les sciences humaines, géographie exceptée, au profit de l’étude du Coran et de la «  doctrine du musulman  » – réduite à un b.a.-ba salafiste – aux côtés des mathématiques, de la physique et de l’anglais, à partir du «  CM1  ». On entre à l’université à l’âge de 15  ans, après neuf ans d’enseignement au lieu de douze auparavant.
Chaque jour, des enfants et des adolescents prennent place dans des salles de classe ou de cours, placées sous la coupe du «  diwan de l’enseignement  » de l’organisation Etat islamique (EI), fierté du groupe djihadiste et machine de guerre propagandiste consacrée à l’édification des générations futures du « califat », à commencer par les enfants de ses combattants. La plupart des instituteurs et professeurs ont fui l’Irak et la Syrie par dizaines de milliers à cause de la guerre. Il reste les zélotes de l’EI ou ceux qui n’avaient pas le choix, épaulés par des djihadistes éducateurs autoproclamés.
Une menace et une priorité
La principale fierté de ce «  ministère  » de l’enseignement de l’EI consiste dans la refonte, courant 2015, des systèmes éducatifs irakien et syrien et l’élaboration..

En savoir plus sur

http://www.lemonde.fr/international/article/2016/04/22/a-l-ecole-de-l-etat-islamique_4907106_3210.html#gzecJazgpiM2J8OL.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Irak   

Revenir en haut Aller en bas
 
Irak
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Irak : Assassinat de cinq chrétiens à Mossoul
» Prières pour les Chrétiens martyrs d' Irak
» CHRÉTIENS D'IRAK
» L'appel tragique des chrétiens d'Irak
» Une nouvelle église en Irak, signe d'espoir pour les chrétiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Nef des Fous :: Débats :: Islam-
Sauter vers: